Différents modes d’intervention existent auprès du S.A.D.
MODE PRESTATAIRE
Dans un contexte de développement des Services à la Personne, CARA, issue de la fusion des Associations Hygiène Santé Bien Etre et de l’Instance Locale de Coordination Gérontologique exerçant des activités complémentaires ont réuni leurs compétences depuis le 8 septembre 2011.
• Intervenir dans les meilleurs délais après une étude personnalisée de vos besoins,
• Vous conseiller et assurer le suivi des interventions indispensables à la qualité des prestations fournies,
• Veiller à mettre en oeuvre une coordination et un partenariat efficaces entre les différents services et intervenants,
• Contribuer à la création de nombreux emplois,
• Protéger l’usager en veillant à ce que l’intervenant distingue bien la relation professionnelle de la relation interprofessionnelle, et qu’il distingue bien la relation centrée sur l’affectivité de la relation trop indifférente et trop basée sur la technicité.

Le service à la personne prestataire est l’employeur de l’aide à domicile, il est conventionné avec toutes les caisses de retraite : Conseil Général, Carsat, Carmi, RSI, CNRACL, MSA, CESU préfinancés, etc… et les mutuelles.

Le service à la personne est l’employeur de l’aide à domicile : il gère et encadre le personnel, il assure la formation et le remplacement, il effectue toutes les démarches administratives, il est garant de la qualité des interventions.
Les tarifs horaires sont établis par les caisses de retraite vieillesse. Quel que soit votre régime de retraite, vous avez la possibilité d’être pris en charge par votre caisse de retraite pour bénéficier d’une aide à domicile. La participation sera calculée en fonction de vos ressources. Pour les prestations de confort un taux horaire unique est défini chaque année.
Le service à la personne prestataire est agréé dans le cadre du développement des emplois de services à la personne prévu par la loi du 26 juillet 2005, sous le numéro 150911A59VQ0026 du 15 septembre 2011.
Nous nous engageons à tout mettre en oeuvre pour satisfaire nos usagers en améliorant le professionnalisme de nos salariés.
L’usager, quel que soit son âge, sa situation, son état de santé est une personne que nous devons prendre en compte, nous nous devons d’adopter une attitude générale de respect :
• respect dû à sa personne,
• respect de ses droits fondamentaux,
• respect de ses biens,
• respect de son espace, de sa vie, de son intimité,
• respect de sa culture, de son choix de vie.

Nous nous engageons à assurer une intervention individualisée selon une approche globale de la personne et un principe d’ajustement continu de la prestation aux besoins et attentes de la personne :
• en proposant
un service adapté à chaque usager par l’évaluation des besoins, éventuellement par une approche coordonnée avec d’autres entités, d’autres professionnels,
• en veillant toujours à
limiter notre offre aux besoins de l’usager,
• en restant
attentif aux problèmes de maltraitance, aux situations qui pourraient mettre en danger physique ou psychologique la personne,
• en veillant à la
prévention de ces situations,
en signalant tout dysfonctionnement ou manquement, lorsque nécessaire, selon des dispositions et communiqués, auprès des organismes ou autorités ayant compétences pour recevoir ces informations.

Chaque salarié, chaque usager et chaque famille reçoit les documents nécessaires aux signalements de tous les risques de maltraitance.

Nous nous engageons à garantir une relation privilégiée entre le bénéficiaire du service, sa famille, l’intervenant et l’association qui a pour objectif de protéger l’usager.

Le suivi de la qualité est assuré :
• en améliorant la
qualité du service rendu par la formation professionnelle des personnels,
• par des
visites à domicile régulières,
• en respectant
les recommandations de l’ANEMS.

MODE MANDATAIRE
CARA issue de la fusion des associations Hygiène Santé Bien Etre et l’Instance Locale de Coordination Gérontologique d’Aubry du Hainaut a réuni les services d’aide à la personne mandataire géré depuis 1983 pour Aubry et 1992 pour Raismes.
Dans le cadre du service mandataire, la personne aidée est l’employeur de l’assistante de vie intervenant à son domicile.
Le service mandataire effectue dans le cadre d’un mandat, les formalités administratives inhérentes à la fonction d’employeur :
• présentation de l’assistant(e) de vie à l’employeur,
• établissement du contrat de travail entre l’employeur et l’assistant(e) de vie,
• déclaration de l’employeur à l’URSSAF,
• réception des feuilles de pointage visées par l’employé(e) et l’employeur,
• établissement de la fiche de paie mensuelle,
• établissement de la déclaration trimestrielle à l’URSSAF,
• établissement des documents relatifs à la procédure de fin de contrat,
• établissement de l’attestation fiscale.
L’usager est employeur de l’aide à domicile mais fait appel à une structure spécialisée. Le service d’aide à domicile, appelé service mandataire, apporte information et aide aux démarches administratives (déclaration URSSAF, contrat de travail, bulletin de paie,…). Il propose des candidatures à l’embauche ou au remplacement du salarié. La personne « employeur » est tenue de respecter le droit du travail en cas de rupture de contrat (telle la Convention Collective des Employés de Maison) : procédure de licenciement en cas de changement de salarié ou d’entrée en maison de retraite ou de décès… L’usager est soumis aux mêmes obligations qu’un employeur.
L’assistant(e) de vie s’engage à ne pas accomplir à son domicile propre, avec ou sans rétribution pour l’employeur des travaux supplémentaires tels que lavage de linge, raccommodage, etc.

L’assistant(e) de vie observe une discrétion absolue vis-à-vis de l’employeur et de son entourage : elle évite d’aborder ses problèmes personnels et observe une stricte neutralité.